savon toilette

16 mars 2023 par dans Ménage et assistance à domicile - 1945 Lectures

Comment est fabriqué le savon de Marseille ?

Le savon de Marseille est une alternative saine, naturelle et écologique à de nombreux produits industriels comme le gel douche, le shampoing et les produits d’entretien pour la maison. Ses bienfaits et son efficacité ne sont plus à prouver. Vous vous demandez peut-être quels sont les secrets de fabrication ancestraux du fameux savon de Marseille ? On vous les livre dans cet article.

Les ingrédients nécessaires à la fabrication

La fabrication de savon de Marseille ne requiert l’utilisation que de quatre ingrédients entièrement naturels :

  • Des huiles végétales naturelles sélectionnées avec soin par les maîtres savonniers ;
  • La soude, nécessaire à la transformation des huiles en savon ;
  • De l’eau, permettant de laver et de purifier le savon ;
  • Du sel marin, permettant lui aussi de laver le savon de ses impuretés.

Le savon de Marseille ne bénéficie pas d’une appellation contrôlée, il existe donc de nombreuses contrefaçons. Il est en conséquence nécessaire de soutenir le savon authentique et artisanal issu du savoir-faire des maîtres savonniers, comme le savon de Marseille Marius Fabre, qui respecte le procédé marseillais traditionnel.

savon de marseille

La cuite : première phase déterminante

La première étape est appelée empâtage ou saponification. L’empâtage consiste à mélanger, dans un chaudron de grande contenance, les huiles végétales sélectionnées avec la soude. La transformation les huiles en pâte de savon sous les effets de la soude et de la chaleur est appelée saponification.

Vient ensuite la deuxième étape : le relargage, aussi appelé lavage. Le savon étant insoluble dans l’eau salée, le procédé consiste à laver la pâte de savon obtenue à l’eau salée à plusieurs reprises pour éliminer les restes de soudes en excès, ainsi qu’une grande partie des impuretés.

La pâte à savon lavée est alors prête à cuire pendant huit à dix jours à une température de 120 degrés. Elle travaille ainsi jour et nuit jusqu’à ce que les corps gras soient complètement transformés en savon. La cuisson est surveillée de près par les artisans maîtres-savonniers.

La pâte cuite est ensuite mise au repos puis de nouveau lavée à plusieurs reprises, cette fois-ci avec de l’eau pure. Cette étape, appelée liquidation, permet de débarrasser la pâte de savon de toutes impuretés, et ainsi obtenir un savon dit “extra pur”.

De la coulée du savon au produit fini

La coulée du savon, ou coulée de la cuite, consiste à verser la pâte de savon dans des moules gigantesques appelés “mises”. La pâte de savon, encore chaude à cette étape (entre 50 et 70 degrés), est versée à l’aide d’un canal en bois articulé appelé “goulotte”.

A lire :   Pourquoi faire appel à une entreprise de débarras

L’étape suivante, le séchage, consiste, comme son nom l’indique, à simplement laisser sécher la pâte à savon de manière naturelle. Elle sèche à l’air libre pendant environ 48 heures (les fenêtres sont ouvertes les jours de mistral pour accélérer le processus) jusqu’à durcir complètement et développer la texture du savon.

Une fois sec et durci, le savon est découpé pour en faire des blocs de différentes tailles, en fonction du modèle de commercialisation de la savonnerie (ces cubes seront vendus sans autre transformation de matière). Cette étape est appelée découpage.

Les blocs de savon sont ensuite moulés et estampillés (l’estampillage) sur leurs six faces, de quoi reconnaître un traditionnel et authentique savon de Marseille artisanal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *