2 février 2024 par dans IN : CONSTRUCTION DE L'HABITAT - 161 Lectures

Comment financer l’installation de sa pompe à chaleur ?

Parmi les incontournables de la gestion thermique et énergétique de l’habitat, on trouve la pompe à chaleur. Cette technologie qui semble cocher toutes les cases de ce que l’on peut attendre en termes de confort et d’économies d’énergie. Il s’agit d’un dispositif très recherché par tous ceux qui souhaitent faire évoluer leur mode de chauffage pour quelque chose de plus performant à tous niveaux.

Mais un tel projet a un prix et nous allons voir ici comment certains mécanismes d’aides vont permettre de rendre plus accessibles son acquisition et son installation.

Quelles aides pour le financement d’une pompe à chaleur ?

Pour se faire aider financièrement pour sa pompe à chaleur, le premier des réflexes à avoir est de s’informer sur les multiples dispositifs qu’il est possible d’activer. En effet, différents organismes sont en charges de la gestion et de la répartition des aides accordées aux ménages qui visent l’installation d’une pompe à chaleur. Des aides publiques telles que MaPrimeRénov’ ou les primes CEE pour Certificat d’Économie d’Énergie, qui sont distribuées par des acteurs du secteur de l’énergie, existent.

À cela s’ajoute une baisse de la TVA sur le prix de l’installation. Sachant que dans certains cas les aides sont cumulatives, on comprend mieux comment certaines réductions peuvent atteindre 8 000 € et ainsi baisser de manière importante la facture pour une pompe à chaleur.

Notons par ailleurs, que les propriétaires qui louent leur maison ou leur appartement, peuvent bénéficier d’autres aides sous la forme de réduction d’impôts : cela pour permettre d’améliorer le confort de leurs locataires et leur consommation d’énergie.

Les conditions d’obtention de ces aides

Mais il est nécessaire, dans le même temps, d’avoir une idée assez précise de son projet en termes de coûts. Selon les besoins exprimés, mais aussi le contexte d’installation qui validera la faisabilité du chantier, les coûts d’installation d’une pompe à chaleur vont varier. Cette étude de ce que cela va pouvoir représenter financièrement est d’autant plus importante que les aides qui peuvent être sollicitées, sont soumises à différentes conditions : 

  • l’installation se fait dans le cadre d’une rénovation énergétique ;
  • la pompe à chaleur va remplacer une ancienne chaudière au gaz ou au fioul par exemple ;
  • le montant du revenu fiscal de référence va déterminer l’accès aux aides et leurs montants ;
  • seul un professionnel qualifié et certifié responsable de l’installation va permettre de valider l’accès aux différentes aides.
A lire :   Construire sa maison individuelle : quelles sont les démarches à suivre ?

Gardez toujours à l’esprit qu’un installateur de pompe à chaleur est tout à fait à même de vous renseigner sur tous ces points.

Pompe à chaleur : une baisse de sa facture d’énergie à chaque utilisation

Si malgré cela, la note peut rester élevée pour certains, il faut aussi appréhender la pompe à chaleur comme un dispositif permettant en lui-même de réduire sa facture énergétique et donc de faire des économies. 

Pour aller plus loin et valider totalement ses économies d’énergie et d’argent, il est intéressant d’envisager son projet de rénovation énergétique de manière globale. Ainsi, en plus de la pompe à chaleur, d’autres interventions s’avèrent pertinentes, voire nécessaires. C’est le cas de la réfection de son isolation par exemple. Sans une bonne isolation, les efforts produits en termes de qualité et de sobriété de sa consommation de chauffage pourraient être vains. Là encore, des aides, similaires, peuvent s’appliquer pour le financement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *