installation panneaux solaire

12 octobre 2021 par dans Electricité, gaz et énergie - 73 Lectures

Les aides à l’installation et utilisation de panneaux solaires

Depuis une dizaine d’années, l’installation de panneaux solaires photovoltaïques est devenue plus accessible grâce à une baisse des tarifs mais également grâce à de nombreuses aides. Voici ci-dessous quels sont les principaux moyens mis en place afin de faciliter l’accès à l’énergie solaire.

Plan solaire et plan de relance

L’une des plus récentes est le Plan Solaire 2020. Celui-ci est apparu grâce à la ministre de la Transition Ecologique et Solidaire. Ce plan consiste à augmenter le seuil à partir duquel il faut faire un appel d’offres pour la création d’un projet photovoltaïque, ce seuil se trouve alors actuellement à 500 kWc. Il permet d’apporter une nouvelle dynamique aux projets portés par des professionnels tels que les agriculteurs et les entreprises.

De plus, le plan France Relance permet aux TPE et PME de bénéficier de l’aide Tremplin pour la transition écologique. Cette aide de l’Ademe permet de financer des projets grâce à des aides forfaitaires dans tous les domaines de la transition écologique.

Les prêts pour l’installation de panneaux solaires

Concernant les prêts, le principal disponible est l’Eco prêt à 0%. Il prend en charge les travaux de rénovation à un plafond maximum de 30 000€. Ces rénovations doivent améliorer l’efficacité énergétique du logement afin qu’il soit moins énergivore et polluant. Ce prêt est accessible sous 3 conditions : faire appel à un installateur certifié Reconnu Garant de l’Environnement (RGE), qu’il installe des panneaux solaires thermiques ou aérovoltaïques et que l’habitation soit construite depuis plus de 30 ans si elle se trouve en métropole et plus de 10 ans si elle se trouve dans les DOM TOM. Des prêts préférentiels existent également selon les banques pour les professionnels souhaitant installer des panneaux solaires.

utilisation de panneaux solaires

Autoconsommation et revente du surplus

Si vous voulez utiliser votre installation en autoconsommation, l’Etat peut prendre en charge une partie de l’installation de vos panneaux solaires grâce à la Prime à l’autoconsommation. Cette prime dépend dans un premier temps de la puissance souhaitée. Elle peut aller de 80€ par kWc installé si l’installation a une puissance inférieure à 3 kWc, à 380€ par kWc installé si elle est inférieure à 100 kWc. De plus, elle est versée pendant 5 ans, ce qui donne, pour une installation de 3 kWC par exemple, un montant total de 1 140€. Cette prime provient d’EDF et fait suite à une demande de raccordement. EDF versera cette prime si ces trois conditions sont respectées : une utilisation en autoconsommation avec revente du surplus, l’installation par un installateur de panneaux solaires étant RGE, et pour finir une installation répondant à l’un des critères techniques requis (parallèle à la toiture, sur une toiture plate ou répondant à une fonction (allège, bardage, brise-soleil, …)).

Si vous avez prévu de revendre votre surplus d’énergie, il faudra conclure un contrat avec EDF Obligation d’Achat (OA) afin de pouvoir bénéficier du tarif d’achat subventionné. Ce service, mandaté par l’Etat, achète l’électricité des particuliers et professionnels à un tarif garanti pendant 20 ans. Celui-ci dépendra alors du type et de la puissance de vos panneaux solaires. Il va de 0,06€ du kWh pour une installation en autoconsommation d’une puissance inférieure à 100 kWc, à 0,1789€ pour la vente totale de l’énergie produite par une installation inférieure à 3 kWh.

Les subventions de l’ANAH

L’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) dispose également d’une subvention pour l’installation de panneaux solaires. Mais pour pouvoir en bénéficier, il faut remplir plusieurs conditions, consultables sur leur site, telles qu’avoir un logement de plus de 15 ans ou encore que ces travaux augmentent de 25 % au minimum le bilan énergétique de votre logement. Une autre aide possible est « Ma Prime Rénov’ », versée par l’ANAH également. Pour cette dernière, il faut remplir 4 critères : avoir des revenus modestes, effectuer ses travaux sur sa résidence principale qui est construite depuis au moins deux ans, effectuer ces travaux sur un chauffage solaire combiné ou chauffe-eau solaire individuel et passer par une entreprise certifiée RGE.

D’autres aides existent

Des aides locales existent également afin de remplir les objectifs concernant les énergies renouvelables. Mais celles-ci dépendent des régions et ne sont pas disponibles dans toute la France.

Vous profiterez également de la TVA à 10% si la puissance de votre installation est inférieure à 3 kWc et à 20% si elle y est supérieure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *