10 mars 2022 par dans Élevage, poulailler, clapier et niche - 620 Lectures

Des œufs frais tous les jours avec ses propres poules dans son poulailler

Rien de tel qu’être locavore pour diminuer son empreinte carbone. Ce n’est pas toujours évident de respecter cette philosophie de consommation, surtout pour ceux qui habitent en zone urbaine. Pour les chanceux à la campagne, si l’on possède un terrain, il est envisageable d’avoir son petit carré de potager pour se nourrir des fruits de la terre qu’on aura travaillé soi-même. Mais cela ne donne aucune protéine… Seul un poulailler pourra donner des œufs frais presque tous les jours ! La comparaison en goût avec ceux achetés en supermarché, même si élevés en plein air et bio, est sans commune mesure. Alors pour ceux qui veulent passer le cap et adopter des poules, voici pour eux un article qui donnera plusieurs conseils et astuces pour que tout se passe au mieux.

La poule, un animal social

Bien que les croyances populaires ne prêtent à la poule que peu d’intelligence (parfois à tort). Pourtant, c’est un animal sociable qui a besoin de vivre en communauté. Il en faut au moins deux dans son poulailler, qui peut se placer à plusieurs d’endroits différents dans un jardin, y compris à proximité d’un abri de jardin bricodépôt, ce qui en outre apportera de l’ombre. Elles vivent souvent perchées, lorsqu’elles ne fouillent pas la terre à la recherche de nourriture. C’est pourquoi il est essentiel qu’elles puissent se percher à l’extérieur, mais aussi à l’intérieur de leur coin pour dormir. Comme tout être vivant, il faut qu’elles puissent avoir à manger à intervalles réguliers, via une mangeoire. Pour avoir des coquilles solides, il est important que leur repas soit composé de graines complètes. Un abreuvoir est aussi nécessaire, qui doit constamment être plein d’une eau régulièrement changée, afin qu’elles demeurent propres sous peine de risquer de provoquer des maladies. Une poule a besoin d’un espace vital minimum pour vivre : il est conseillé de laisser dix mètres carrés par individu au minimum, afin qu’elle puisse se dégourdir les pattes.

Poules pondeuses et poules d’ornement

Il y a deux grands types de poules : les pondeuses et les poules d’ornement. Les premières auront un rendement annuel en œufs plus important, tandis que les secondes ont généralement une personnalité plus affirmée tout en étant plus affectueuses. En ce qui concerne les pondeuses, il ne faut pas leur associer un coq. Non seulement elles donneront des poussins, alors que nous voulons des œufs à consommer, mais aussi parce que sa présence en permanence peut les stresser (et vous aussi, s’il chante à tout bout de champ). En tout cas, une poule pondeuse commence à produire au bout de quelques mois, en général cinq ou six. Il paraît qu’elles sont plus ou moins productives selon le cycle lunaire en cours, ce qui est encore à prouver. On peut espérer ainsi environ cinq à six œufs par semaine et par poule, sauf en période hivernale où les poules se reposent davantage. Concernant leur longévité, elles peuvent vivre jusqu’à huit ans, bien que déjà à partir de trois ans, on constate une diminution de la production en œufs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.