choix disjoncteur

28 novembre 2022 par dans Electricité, gaz et énergie - 2562 Lectures

Comment choisir ses disjoncteurs quand on veut les remplacer ?

L’invention de l’électricité a marqué un tournant majeur dans le développement de la civilisation. Grâce à elle, l’humain a pu se libérer du cycle des jours et des nuits, en utilisant les facilités de l’éclairage domestique. Sans cette invention, la société n’aurait en outre pas pu développer tous ces appareils qui encombrent nos placards aujourd’hui et qui simplifient grandement le quotidien. Mais une installation électrique est un réseau qui fonctionne grâce à de nombreux composants qu’il est important de sélectionner avec soin. Voici donc un article qui permet d’aider à choisir ses disjoncteurs quand on veut les remplacer. Détails.

A quoi sert le disjoncteur dans une installation électrique ?

Le disjoncteur est l’un des composants les plus fondamentaux du tableau électrique. D’abord parce qu’il constitue un élément de sécurité vital. Son rôle est en effet de couper le circuit électrique en cas de détection de surcharge du réseau ou bien de court-circuit. Par cette action, il protège les occupants du logement, en limitant les risques d’incendie, mais également l’installation électrique elle-même. Il faut savoir que ce type de composant est obligatoire et doit respecter la norme NF C 15-100 dans tous les projets de rénovation ou de construction neuve.

Si le disjoncteur est un composant essentiel, il est aussi un élément qui se décline en différents modèles. Choisir ses disjoncteurs quand on veut les remplacer implique donc de bien s’informer sur les différentes options qui s’offrent à vous avant de faire une sélection définitive. Sachez d’abord qu’il faudra dimensionner le modèle de disjoncteur général en fonction de la puissance cumulée des appareils de l’installation électrique. Avant de changer ses disjoncteurs, il est donc important de se renseigner auprès de spécialistes du matériel électrique, comme E-PlanetElec par exemple.

Le cas de du disjoncteur général

Pour bien choisir ses disjoncteurs, il est important de comprendre que tous les modèles proposés n’ont pas les mêmes fonctions. Ainsi, s’ils servent tous à couper le courant, de manière automatique ou manuelle, en cas de problème, ils ne se déclenchent pas tous pour les mêmes raisons, ni au même seuil. On doit donc nécessairement faire son choix en fonction de l’emplacement futur du disjoncteur, des normes à respecter et du type de circuit à protéger.

A lire :   Comment faire le choix d’un installateur de borne de recharge électrique

Le disjoncteur général, parfois appelé disjoncteur de branchement voire disjoncteur automatique, est lui destiné à protéger l’installation électrique en cas de surcharge ou de court-circuit. On le placera toujours entre le compteur et le tableau électrique. C’est la puissance souscrite au moment de l’installation qui déterminera le calibre de ce type de disjoncteur. Assurez-vous bien de prendre en compte toutes les différentes ramifications et circuits électriques de votre installation au moment de faire votre choix car au-delà du seuil, il coupera le circuit tout entier !

disjoncteur

Quelle différence entre interrupteur différentiel et disjoncteur différentiel ?

Bien choisir ses disjoncteurs oblige à une compréhension complète des subtilités de l’installation électrique domestique. Et il n’est pas toujours simple de s’y retrouver dans la nomenclature lorsque l’on n’est pas expert. Ainsi on entend souvent parler de l’interrupteur différentiel. Celui-ci est placé sur le tableau électrique différentiel, entre le disjoncteur général et les disjoncteurs divisionnaires ou modulaires. Son rôle est de protéger les occupants en coupant le circuit dès qu’une fuite de courant se produit sur le circuit, grâce notamment à sa connexion à la terre.

L’interrupteur différentiel est ainsi équipé d’un système de réarmement pour rétablir le courant dans les circuits raccordés une fois le problème traité. Il ne faut pas confondre cet élément avec le disjoncteur différentiel qui peut lui aussi permettre de protéger les personnes, mais qui préserve également les installations électriques. Il a en effet une fonctionnalité de coupe-circuit automatisée et intégrée, permettant de stopper le passage du courant en cas de surcharge ou de court-circuit.

Le disjoncteur modulaire ou divisionnaire

Le dernier type de disjoncteur dont il nous faut parler est le disjoncteur divisionnaire ou modulaire. Celui-ci remplace les anciens coupe-circuits à fusibles, qui fonctionnaient très bien mais qui ne pouvaient être réutilisés une fois les plombs fondus. Son rôle est également de protéger les appareils et les circuits électriques qui lui sont raccordés, notamment en cas de surcharge ou de court-circuit. Mais il est tout aussi important pour la sécurité des personnes puisque c’est bien grâce à ce composant que l’on peut aussi éviter les incendies.

Sur le tableau électrique, on place le disjoncteur divisionnaire entre l’interrupteur différentiel et les différents branchements des circuits électriques qui partent vers les appareils de la maison. Ce sont généralement ces disjoncteurs que vous allez réarmer lorsque vous branchez deux raclettes en simultané et que les « plombs » sautent lors de réunions familiales. On entend souvent quelques cris de protestation à leur encontre, mais sachez pourtant qu’ils viennent sûrement de sauver votre appareil de la surchauffe ! D’où l’importance de bien choisir ses disjoncteurs modulaires.

A lire :   Rénovation électrique : faites appel à un professionnel pour une installation neuve

Bien choisir ses disjoncteurs en fonction de ses besoins

Comme vous l’avez compris, choisir ses disjoncteurs quand on veut les remplacer implique d’abord de les sélectionner en fonction de leur place sur le tableau électrique et du rôle qu’ils auront à jouer. Non seulement chaque modèle est conçu pour un emplacement, mais ils devront en outre être dimensionnés différemment. Un différentiel général par exemple ne sera jamais calibré comme un disjoncteur modulaire. C’est pourquoi les catalogues de spécialistes comme E-planetelec sont si importants.

Mais c’est aussi en fonction de critères plus précis que l’on doit choisir ses disjoncteurs. Dans la plupart des installations domestiques, le courant est monophasé en 230 volts, mais il peut arriver, notamment en cas d’utilisation d’appareils professionnels plus gourmands, de voir certaines installations en triphasé. Dans ce cas, si certains appareils sont alimentés par une prise triphasée avec le neutre, il faudra alors utiliser des disjoncteurs tétrapolaires. Par ailleurs, il faudra aussi choisir le bon calibre de disjoncteur, exprimé en ampères, et au-delà duquel le disjoncteur se déclenche. Avant de déplacer un tableau électrique, sachez donc vous informer sur vos besoins auprès d’un professionnel si vous n’êtes pas initié.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *