19 février 2023 par dans Construction, agrandissement et rénovation - 2183 Lectures

Pourquoi choisir le contreplaqué ?

Les panneaux de bois jouissent ces dernières années d’une popularité grandissante. Ils sont largement appréciés lorsqu’il s’agit de réaliser un aménagement intérieur, des cloisons et doublages, un plan de travail, des meubles, etc. Découvrez ci-dessous des raisons de choisir le contreplaqué pour vos travaux.

Un matériau esthétique

Matériau de référence tant pour la construction que pour le design, le contreplaqué est disponible en différentes épaisseurs. Le choix se fera en fonction de vos besoins. Selon le cas, vous pouvez par exemple choisir des plaques de contreplaqué de 10 mm pour réaliser votre aménagement intérieur.

Le contreplaqué est un panneau composé de petites feuilles de bois issues du déroulage. Ces feuilles sont soigneusement disposées autour de l’âme (le pli principal). En général, leur nombre est impair, ce qui garantit un équilibre optimal du panneau. Comparativement à d’autres matériaux, il affiche de belles performances mécaniques. Reconnu pour son aspect esthétique, le contreplaqué garantit une surprenante facilité d’ouvrage.

Un matériau multiusage

Dans l’univers du bâtiment, le contreplaqué est recherché pour divers usages. Construction, charpente, design… sont autant de travaux pouvant se faire avec ce matériau multiusage. Selon le cas, il peut être utilisé comme panneau de façade ou comme composant de structure dans le bâtiment. Peu importe l’utilisation, il permet d’obtenir aisément des formes courbes. Précisons que son aspect « bois massif » en fait également un matériau à succès.

En ce qui concerne la composition, il est important de savoir que le contreplaqué offre une multitude de possibilités. Parmi les plus courantes, nous avons le twin (des plis homogènes et des parements d’une essence différente), le combi (alternance de plis de deux essences différentes) et le mono-essence.

Pour une construction, les essences les plus utilisées sont l’okoumé, le hêtre, le merisier, le peuplier, le châtaignier et les résineux. Précisons que le sipo, le teck et le moabi peuvent aussi être employés. Généralement, les épaisseurs varient de 3 à 40 mm.

À noter que la norme NF EN 636 permet de distinguer exactement trois classes de collage (milieu extérieur, milieu intérieur humide et milieu intérieur sec). Depuis le 1er avril 2004, la loi oblige les fabricants à inscrire le marquage CE sur tous les panneaux en bois. Que ce soit pour une utilisation structurelle ou non en construction, vous devez veiller à vérifier cette information avant l’achat d’un contreplaqué.

Un matériau stable et résistant

De façon générale, le choix d’un contreplaqué dépend des qualités recherchées. Pour une salle de bain ou une construction navale, un contreplaqué avec une forte résistance à l’eau serait un bon choix. Pour un usage en structure, en coffrage à béton ou en façade, l’idéal serait d’opter pour un contreplaqué offrant une grande résistance mécanique. Si vous achetez un contreplaqué pour réaliser un moulage, une découpe au laser, un modelage ou un mobilier cintré, misez sur la souplesse.

A lire :   La pergola en bois à faire soi-même

Avec ses plis croisés, le contreplaqué garantit une grande résistance et une stabilité dimensionnelle. En effet, ses propriétés mécaniques restent les mêmes, peu importe la direction. Selon les besoins, le contreplaqué peut être associé à d’autres matériaux afin d’optimiser ses performances. Vous pouvez par exemple choisir des films antidérapants ou des films phénoliques. À noter qu’il est aussi possible d’utiliser votre contreplaqué avec des isolants thermiques ou des isolants phoniques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *