30 juillet 2020 par dans Construction, agrandissement et rénovation - 57 Lectures

Comment réussir un projet d’agrandissement

Les goûts et les couleurs ne se discutent point, a-t-on l’habitude de dire. Avoir une maison, c’est disposer d’une habitation à son image que l’on peut modifier à sa guise. Les modifications prennent une importance particulière lorsqu’elles consistent à l’agrandissement de votre construction. Eu égard à la complexité d’un tel projet, il est essentiel de savoir prendre les bonnes décisions. Les risques sont réels et peuvent parfois affecter la solidité même de l’édifice. Nous vous proposons ainsi de découvrir dans cet article comment mener un projet d’agrandissement dans la meilleure des manières.

Connaître les restrictions pour votre projet 

Tout d’abord, vous devez choisir la meilleure option d’agrandissement pour votre maison. Que vous décidiez d’aménager les combles ou de surélever la toiture, il est important d’avoir connaissance des contraintes de votre construction. Il en est de même s’il s’agit de développer votre projet d’extension de chambre. Pour cela, vous devez vous rendre à votre mairie, où on vous donnera certaines orientations et informations sur les limites à ne pas dépasser telles que l’emprise de votre construction au sol. Parfois, cela peut aller jusqu’au choix de la couleur de votre façade ou de l’équipement à utiliser. C’est notamment le cas de zones classées patrimoine historique.

Faire appel à un professionnel

Pour le respect de certaines normes liées à l’agrandissement de votre demeure, le recours à un professionnel qualifié est une nécessité. Sa mission sera de vous accompagner dans votre projet tout en vous aidant à prendre les bonnes décisions. Cela est plus important encore lorsque vous souhaitez apporter des modifications de taille. C’est également le cas si vous devez aménager la maison de sorte à vous créer une vue sur le jardin. L’expert constructeur aura aussi la responsabilité de s’assurer que l’extension de votre maison respecte la réglementation thermique RT 2012. Celle-ci définit les limites à la consommation d’énergie issue du chauffage, de la ventilation ou de l’éclairage pour les constructions neuves.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *