vocabulaire de l'immobilier en anglais

25 mars 2022 par dans Immobilier location, achat et vente - 644 Lectures

Le vocabulaire de l’immobilier en anglais pour acheter une maison à l’étranger

S’offrir une résidence en dehors de l’hexagone ne s’entreprend pas à la légère. Pour pouvoir converser avec les professionnels de l’immobilier locaux, notamment dans un pays anglophone, la maîtrise des termes immobiliers en anglais s’impose. Avec AmazingTalker, vous optimisez vos chances de concrétiser votre projet d’acheter une maison à l’étranger, sans la barrière linguistique.

Comment vous familiariser rapidement avec le lexique immobilier en anglais ?

En matière de négociation immobilière, comme dans tout autre domaine, tout passe par la communication. Avant d’acheter une maison à l’étranger, assurez-vous de bien cerner les tenants et les aboutissants de votre futur investissement. Pour cela, ne restez pas dans le flou, et apprenez à décoder le langage immobilier en anglais, grâce aux cours de langue proposés par AmazingTalker.

Ludiques, flexibles et orchestrées par des enseignants expérimentés, les leçons consacrées à l’immobilier en anglais d’AmazingTalker vous permettent d’accéder à la propriété, sans l’obstacle de la langue. Il vous suffit de vous inscrire aux classes compatibles avec votre emploi du temps. À votre rythme, vous saisissez la différence entre les types de biens et vous vous préparez efficacement à la visite de votre future acquisition. Votre entraînement en ligne vous aide à comprendre chaque paragraphe d’un contrat de vente immobilière, ainsi que les spécificités de la législation du pays concerné.

vocabulaire immobilier en anglais

Être maître de sa transaction immobilière en anglais

Si vous envisagez par exemple d’investir dans un appartement en Angleterre, sachez que le « process » de vente n’a rien de similaire à celui qui s’applique en France. Pour vous aider à y voir clair, AmazingTalker organise des sessions axées sur le thème de l’acquisition d’un bien immobilier en anglais.

Il s’avère essentiel entre autres d’avoir à l’esprit que l’une ou l’autre des parties peut se rétracter préalablement à l’« exchange », sans aucun risque de pénalité. Dans ce cas précis, uniquement les frais de « surveyor » (étude technique) et de « solicitor » ou « conveyancing » (recherches légales) seront réclamés.

Pour éviter de tomber dans les pièges d’un système qui vous est inconnu, le soutien d’un conseiller professionnel en immobilier en anglais se révèle aussi prudent que rassurant. Pouvoir dialoguer avec votre « solicitor », et prendre conscience de l’état du bien que vous convoitez par la lecture du « survey », vous préserve des mauvaises surprises, avant l’ achat d’un logement à l’etranger.

Un guide pour faciliter vos démarches d’acquisition d’une propriété ?

Il n’est pas forcément simple d’acheter une maison à l’étranger, c’est pourquoi vous aurez probablement besoin de quelques  clés pour investir dans l’immobilier. Après avoir fixé avec votre banquier votre budget maximum, ne prospectez que les logements qui correspondent à l’ensemble de vos critères d’exigence. Lorsque vous effectuez une première offre, ne perdez pas de vue qu’elle sera systématiquement suivie d’une négociation avec un agent, dont le but consiste à faire monter le prix de vente.

Avant de vous lancer à acheter une maison à l’étranger, formez-vous au jargon immobilier en anglais !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.