travaux d'isolation

12 mai 2022 par dans Plâtre, plafond et cloison, isolation - 404 Lectures

Travaux d’isolation et rénovation énergétique : zoom sur les postes les plus importants

Les avantages de l’isolation sont multiples. En effet, en choisissant d’isoler ou d’améliorer l’isolation de votre logement, vous bénéficierez d’un meilleur confort thermique et phonique. Par ailleurs, puisque votre maison ou appartement sera préservé des problèmes de déperditions de chaleur, vous réaliserez également d’importantes économies d’énergie. Ce qui aura pour effet de réduire largement vos factures de chauffage.

En outre, en plus de transformer votre demeure en une habitation plus écolo et plus respectueuse de l’environnement, les travaux de rénovation vous permettront aussi de rehausser sa performance énergétique, et donc, d’avoir une meilleure note sur le DPE.

Bien sûr, pour bien isoler votre logis, il vous faudra non seulement prendre le temps de bien identifier toutes les parties et espaces isolables, mais également adopter la bonne technique d’isolation pour chacune des zones à traiter. Afin de vous aider dans cette tâche et pour que vous puissiez mieux orienter les travaux, voici un récapitulatif sur les postes les plus importants.

L’isolation des combles

En neuf comme en rénovation, les travaux d’isolation du toit et des combles devraient être une priorité. Le fait est que la toiture représente 25 à 30 % des déperditions de chaleur dans une maison et qu’il est donc important qu’elle soit traitée en premier. Les méthodes d’isolation utilisées peuvent être différentes selon la nature des combles et la configuration de l’espace isolable.

De manière générale, pour isoler des combles perdus, la technique la plus répandue est celle du soufflage de flocons de laine de verre. La couche d’isolant obtenue agira en empêchant la chaleur de s’échapper par la toiture.

Dans le cas des combles aménageables ou habitables, l’isolation peut se faire par l’intérieur ou par l’extérieur. La méthode « sous rampants » (les rouleaux ou plaques d’isolants sont fixés à l’intérieur) est une solution adaptée si l’espace sous toiture est assez spacieux. Le « sarking » (isolation par l’extérieur entre la charpente et la couverture de toit) sera nettement plus intéressant dans le cas contraire.

rénovation énergétique

L’isolation des murs

Comme la toiture, les murs constituent également une source importante de déperdition de chaleur (environ 25 %). Par ailleurs, leur isolation peut aussi se faire par l’extérieur (ITE) ou par l’intérieur (ITI). Les techniques présentent chacune leurs avantages et leurs inconvénients. Il est donc important de prendre le temps de bien choisir la méthode à appliquer.

Pour l’ITE, l’isolant est placé sur les façades de façon à envelopper la maison. Vous pouvez opter pour une isolation sous enduit (l’isolant est posé en panneaux sur les murs, puis recouvert d’enduit) ou miser sur une isolation sous bardage. Dans les deux cas, l’isolation des murs par l’extérieur vous permettra d’éliminer efficacement les ponts thermiques, notamment si elle est associée à des travaux de ravalement.

L’ITI, quant à elle, consiste à recouvrir les parois des murs d’un isolant, soit grâce à la technique de doublage, soit par soufflage.

L’isolation des fenêtres

Les fenêtres représentent 10 à 15 % des pertes énergétiques. Elles constituent donc aussi un poste assez important en matière d’isolation et de travaux de rénovation énergétique. En général, le passage du simple au double vitrage permet de régler les problèmes de déperditions de chaleur au niveau de ces espaces isolables.

Cependant, il arrive que le recours au VIR (vitrage à isolation renforcée) ou au triple vitrage soit nécessaire pour lutter efficacement contre les ponts thermiques. Ces installations sont assez fréquentes dans les régions de grand froid.

Dans tous les cas, pour que l’isolation soit réalisée correctement, il faudra que tous les facteurs soient pris en compte lors des travaux. Parmi les principales caractéristiques à retenir, il y a la nature des menuiseries, la technologie de vitrage choisie, la qualité des supports et le type de fermeture utilisé.

L’isolation des sols

L’isolation des sols ou des planchers bas est une opération complémentaire (les pertes énergétiques sont d’environ 7 à 10 % au niveau de ces zones isolables). Les espaces peuvent être isolés par le bas/le dessus (l’isolant est posé directement sur le plancher) ou par le haut/le dessous (l’isolant se fixe sur le plafond ou faux plafond de l’espace situé sous le rez-de-chaussée) selon la situation, la configuration ou encore les caractéristiques spécifiques du logement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.