28 juin 2019 par dans Assainissement et terrassement, Évacuation et traitement des eaux - 293 Lectures

Assainissement individuel des eaux usées : méthodes traditionnelles des fosses et filtres

En France, lorsque l’on n’a pas d’accès au tout à l’égout, la loi nous oblige à épurer nos eaux usées de façon individuelle avant de les rejeter. Il existe plusieurs méthodes d’assainissement individuel. Les filières agrées comme les micro stations d’épuration ou les filtre compact sont des dispositifs qui permettent d’assainir ses eaux usées en autonomie, ces dispositifs procèdent a eux seul au traitement de l’eau avant le rejet. Ils sont composés de cuves enterrées sur la propriété, les eaux usées y arrivent. Le traitement se fait à l’intérieur de ces cuves en plusieurs étapes. Une étape de décantation des matières, de traitement, et de clarification.

Dans cet article nous porterons notre attention sur les méthodes d’assainissement individuel autre que filières agrées (Dites méthode traditionnelles). Pour écrire cet article nous avons donc demandé à une entreprise spécialisée dans l’assainissement des eaux usées de nous aider à y voir plus clair.

Les différents dispositifs d’assainissement des eaux usées

Le choix du dispositif se fait en fonction du nombre d’équivalent habitant, de la superficie de votre terrain, de votre type de sol, des contraintes de votre terrain (arbres, puits). Une étude de sol est grandement conseillée (voir impérative) avant tout projet.

Dans la plupart des cas les eaux usées arrivent dans une cuve dite « cuve toute eaux. Cette cuve a pour seul rôle le prétraitement des eaux, il faut obligatoirement y ajouter un système de traitement, le plus connu est l’épandage.

Fosse avec épandage :

Les eaux usées sont stockées dans la cuve toute eaux ou le prétraitement (décantation) va avoir lieu. L’épandage consiste à creuser des tranchées dans le sol. Les eaux usées pré traitées par la fosse passent dans un réseau de tuyaux placés à une profondeur allant de 60 à 80 cm et percés dans leur partie inférieure. Les eaux traversent ensuite une épaisseur de graviers de 20 à 30 cm avant de s’infiltrer directement dans le sol. L’épuration des eaux est ensuite réalisée par les micro-organismes naturellement présents dans le sol.

Avantages

  • Coût relativement faible
  • Nécessite peu d’entretien
  • Adaptable a toutes les capacités EH
  • Fonctionnement simple

Inconvénients

  • Avoir un sol adapté (Perméable, sans remontée d’eau…)
  • A une durée de vie limitée
  • Utilise une grande superficie du terrain

Fosse avec filtre à sable :

Le filtre à sable est un traitement fréquemment utilisé en assainissement non collectif et fait partie des traitements dit traditionnels. L’épuration de l’eau s’effectue grâce aux micro-organismes fixés sur le sable. Le filtre est toujours constitué de sable et de graviers de différentes granulométries. Ces couches permettent de filtrer l’eau et de la débarrasser de toutes substances polluantes. Il existe plusieurs types de filtre à sable, le choix du filtre se fait en fonction du terrain, on retrouve les filtres verticaux et les filtres horizontaux.

Les filtres horizontaux

Le filtre à sable horizontal se présente sous la forme d’une fosse creusée dans le sol. Une fois passées dans la fosse toutes eaux, les eaux usées sont dirigées vers un regard de distribution qui va répartir les eaux de façon égale dans le filtre grâce à une canalisation de répartition (un drain rigide). Les eaux passent ensuite à travers plusieurs couches de sable et de graviers. Les graviers les plus gros en haut du filtre puis les graviers les plus fins en bas. Les eaux s’épurent ainsi grâce aux micro-organismes présents, puis ressortent du filtre par une boîte de collecte avant d’être rejetées dans le milieu naturel.

Les filtres verticaux

Le filtre à sable peut aussi être vertical. Dans ce cas il doit être composé d’une épaisseur de 70 cm de gravier et de sable, toujours du plus gros au plus fin. La fouille doit être de 1,10 m à 1,70 de profondeur, pour une largeur maximum de 5 m et une longueur de 4 m minimum. L’écartement entre les tuyaux d’épandage est d’environ 1 m.

Fosse avec tertre :

Le tertre est une variante du filtre à sable. Il est surélevé par rapport au terrain. Un poste de relevage est pour la plupart du temps nécessaire pour ce type de dispositifs. Ce dispositif est préconisé lorsque le terrain ne permet pas l’utilisation de filtre à sable ou d’épandage classique, lorsque le terrain est imperméable ou que les nappes phréatiques sont trop hautes. Les eaux prétraitées dans la cuve sont dispersées par des tuyaux d’épandage dans le tertre. Dans un premier temps l’eau va traverser les couches de gravier pour être dépolluée, puis traverser la couche de sable pour y finir son assainissement et s’infiltrer dans le sol.

Filtre planté ou phyto épuration

Ce dispositif d’assainissement écologique est l’un des rares agréés, pouvant fonctionner sans fosse toutes eaux. Les filtres plantés font partie des installations écologiques avec le bambou, le lagunage, le filtre à coco, le filtre à sable… La technique des filtres plantés repose sur deux étapes de filtres en série, de graviers et de sable, sur lesquels se fixent les bactéries. Les eaux usées collectées passent par un préfiltre pour récupérer les boues. Des bassins sont remplis de graviers de différentes granulométries

On compte deux bassins l’un au-dessus de l’autre. L’eau du premier étant drainée par le fond vers le second. Dans le premier bassin, on installe les roseaux Dans le second bassin, on peut y associer jacinthes, joncs ou pourquoi pas de la menthe aquatique. Dans de bonnes conditions, ce système offre des rendements épuratoires très élevés sur les matières organiques : jusqu’à 95%. L’élimination des pollutions azotées peut atteindre 70%.

Cet assainissement est préférable car :

  • Un entretien est plus régulier que pour une installation traditionnelle, mais qui est d’ordre jardinier, donc moins pénible et moins couteux.
  • Une surface de 20m² pour environ 5 personnes dans l’habitation.

L’entretien consiste à réaliser un désherbage manuel et mécanique :

Tous les 2 ans, les roseaux doivent être coupés après les premières gelées. Et tous les 10 à 15 ans, selon l’état de sa formation, la couche superficielle de compost présente dans les filtres doit être enlevée.
La parcelle doit présenter un dénivelé d’environ 3 mètres pour assurer de meilleurs résultats.

Avantages

  • Pas de production de boue, donc pas de vidange
  • Pas d’odeur, bonne épuration
  • Aspect paysager de cette partie du jardin
  • L’eau filtrée peut être récupérée pour arroser le jardin
  • Il est adapté à tous les terrains, notamment aux terrains peu perméables
  • Évite d’avoir une fosse toutes eaux

Inconvénients

  • Entretien des plantes

Vous connaissez maintenant la liste de tous les dispositifs d’assainissements traditionnels vous n’avez plus qu’a choisir celui qui vous conviendra le mieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *