24 juin 2019 par dans Ascenseur, monte-escalier, élévateur - 291 Lectures

Faut-il opter pour un ascenseur ou pour un siège monte escalier ?

Après un accident ou une opération, ou bien tout simplement à cause de l’âge avancé, monter et descendre l’escalier ne devient plus si évident que cela. Suivant la configuration de votre logement et votre budget, plusieurs alternatives innovantes existent pour que vous puissiez accéder à l’étage de votre maison en toute facilité comme le siège monte-escalier et l’ascenseur. Que ce soit l’un ou l’autre, ces appareils élévateurs vous offriront un regain d’autonomie fulgurant. Pour vous aider à faire le bon choix, vous aurez besoin nos conseils.

Qu’est-ce qu’un monte-escalier ?

Un monte-escalier est un appareil servant à monter et à descendre l’escalier en étant assis sur un siège. Il doit obligatoirement être relié à un escalier d’une largeur d’au moins 70 cm avec à proximité une prise électrique. Le fauteuil est fixé sur un long rail à crémaillère installé sur les marches de l’escalier. Ce dispositif est fait pour transporter sur un étage ou sur plusieurs étages une personne. Il peut transporter une charge allant jusqu’à 130 kg. Le monte-escalier est silencieux. Également, il se replie s’il n’est pas utilisé.

C’est l’option parfaite et économique si vous ne voulez pas faire de grands changements dans votre maison parce que l’appareil s’installe sans travaux et s’adapte à tous types d’escaliers (droits ou courbés, grands ou petits, larges ou étroits, intérieurs ou extérieurs), et ce, qu’importe le matériel de construction. Son installation est simple et rapide, en moins d’une journée. Différents modèles existent sur le marché suivant vos besoins. Vous trouverez des monte-escaliers esthétiques, des modèles à contrôle manuel ou automatique, des appareils avec siège rembourré, repose-pieds et ceinture de sécurité…

Pour tout savoir sur le sujet, vous pouvez vous rendre sur ce guide d’achat des sièges monte escalier qui vous donnera une meilleure idée des possibilités et tarifs.

Qu’est-ce qu’un ascenseur privatif ?


À la différence des ascenseurs dans les immeubles à appartements et à bureaux, l’ascenseur domestique est simple, flexible et compact et peut être installé sur un espace réduit. En effet, il faut avoir au moins une surface disponible de 1 m² au sol pour son implantation. L’ascenseur privatif ne demande pas la présence d’un escalier. Il peut être installé où vous voulez tant qu’il n’y a aucun obstacle à l’étage et au rez-de-chaussée.

L’ascenseur peut transporter plus d’une personne, une personne sur fauteuil roulant ou des charges lourdes du moment que le poids ne dépasse pas 400 kg. Il est proposé suivant des formes et des dimensions différentes. Vous découvrirez des modèles avec portes automatiques, des ascenseurs qui peuvent aller au-delà de 2 étages…

Cependant gardez à l’esprit que si l’installation d’un ascenseur demande un lourd chantier, et est couteux, il augmentera la valeur de votre maison tout en laissant vos escaliers intacts.

Quel est le coût de ces deux types d’installations ?

Vu que le monte-escalier ne demande pas de gros travaux, même si le rail doit être fait sur mesure, surtout pour le cas des escaliers courbés, le coût est moins cher par rapport à l’ascenseur privatif. Mais cela varie aussi suivant la configuration de l’escalier, la qualité recherchée et l’esthétisme du siège. Prévoyez entre 3 000 et 4 500 euros pour un monte-escalier sur un escalier droit et entre 5 000 et 10 000 euros sur un escalier courbé.

Pour l’ascenseur qui requiert des gros travaux, le coût dépend du nombre d’étages. Sur 2 étages, c’est entre 11 000 et 16 000 euros (sans compter les travaux de maçonnerie, la fosse et l’installation électrique). Au final, cela peut atteindre les 20 000 euros. Néanmoins, pour ce type de travaux, il est possible d’avoir un crédit d’impôt.

Monte-escalier et ascenseur, les dispositifs de sécurité

Pour assurer la sécurité des utilisateurs, les fabricants de monte-escaliers et d’ascenseurs proposent des appareils répondant aux normes de sécurité strictes afin d’éviter les pannes et les chutes. Pour le monte-escalier, en cas de panne, des batteries sont présentes pour la continuité de son fonctionnement. Il y a une option de verrouillage quand vous vous levez ou quand vous bougez de votre siège et un bouton d’arrêt d’urgence. Un détecteur d’obstacles est aussi présent, le monte-escalier s’arrête dès qu’il aperçoit un obstacle entravant son bon fonctionnement.

Notons également le siège pivotant permettant de s’assoir et de se relever hors des marches. Mais encore, il y a la télécommande en haut et en bas de l’escalier pour commander le siège à distance et une autre télécommande sur l’accoudoir pour déclencher sa mise en marche. Pour l’ascenseur privatif, les fabricants doivent aussi respecter des normes très strictes en termes de sécurité. Les appareils doivent répondre à la norme CE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *